voyant-jérome-garcin

Jacques Lusseyran est né en France en 1924. A l’âge de huit ans, un accident le rend aveugle. A force de courage et de volonté, il poursuit néanmoins une scolarité normale. En 1941, encore adolescent et lycéen à Louis le Grand, il fonde un groupe de résistants, les Volontaires de la liberté, composé d’étudiants très actifs, dont il prend également la tête.

Déporté à Buchenwald, il écrit Et la lumière fut, récit de cette incarcération très connu outre-Atlantique. Car c’est aux Etats-Unis qu’il tentera de se reconstruire une nouvelle vie, la France d’après guerre étant toujours sous le coup des lois pétainistes interdisant notamment aux aveugles d’enseigner, ce dont il rêve. Il y écrira Douce, très douce Amérique.

Biographie non didactique, ce livre est basé sur des faits autant que sur des citations de ses livres ou des détails plus personnels. L’auteur met en avant la formidable envie de vivre de Jacques, qui parvient à faire de sa cécité un atout, dressant au final à un portrait sensible d’un homme charismatique et combatif. C’est également le portrait d’une époque.

Un récit atypique, qui m’a fait découvrir ce personnage, et m’a donné envie de lire ses livres.

Jérôme Garcin, né à Paris en 1956, est un écrivain et journaliste français.

Le voyant a été publié en décembre 2014 2011 chez Gallimard (17,50€).

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités