coco-dias-brina-svit

Ce roman raconte l’histoire de Valérie, la quarantaine, traductrice lassée de son travail, écrivain pas véritablement passionnée par l’héroïne de son roman : une femme qui lui ressemble et qui semble manifester peu de passion dans la vie.

Soudain une décision, celle de ne pas suivre son mari et son fils dans un déménagement, celle de répondre au marché proposé par un danseur de tango : écrire sa vie en échange d’apprendre à danser.

Et voilà Valérie métamorphosée, au gré de ses rendez-vous dans l’appartement de la Porte Dorée, puis à Buenos Aires, retrouvant le goût d’oser, de séduire, de penser à elle…

Si le début de l’histoire m’a semblé un peu artificiel, je me suis laissé prendre au jeu de la découverte d’une danse qui révèle la personne, qui est la vie même. J’ai aimé apprendre ce qu’est le tango, cette passion se transmettant au corps et par le corps, ce tempo qui rythme toute la vie des danseurs.

Une jolie découverte.

Brina Svit, née en 1954 à Ljubljana, est une femme de lettres slovène écrivant principalement en français.

Coco Dias ou la Porte Dorée est paru chez Gallimard en août 2007 (18,20) puis en poche chez le même éditeur en 2009 (7,50€).

Morceaux choisis :

«C’est un roman vrai. Je ne suis pas Valérie Nolo, mais j’ai vraiment rencontré, il y a plus d’un an maintenant, Coco Dias, danseur de tango. Et il m’a fait exactement la même proposition que dans le roman : si tu écris sur moi, je t’apprends à danser. Bien qu’en train d’écrire autre chose, j’ai accepté ; je savais que plus jamais on ne me ferait une proposition pareille.
Voilà donc une histoire qui se déroule à Paris, à la Porte Dorée, et à Buenos Aires. Je pourrais dire aussi : voilà l’histoire d’un danseur de tango qui se confond avec l’histoire du tango. Ou bien : voilà l’histoire d’une femme qui comprend enfin ce que c’est que tenir un homme dans ses bras.»
Brina Svit.

Livre lu dans le cadre du Challenge des lectures européennes et du Prix des lecteurs nantais 2015-2016.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités