terre-penche-carole-martinez

Du fond de leur « carré de terre qui penche autour de sa rivière », une petite fille et une vieille âme racontent l’histoire de Blanche, jeune châtelaine emmenée par son père à Haute-Pierre pour y épouser Aymon. Entre récit et fable, entre réalité et surnaturel, Blanche entrevoit un monde nouveau, où l’amour d’un père est possible, où le visage de sa mère inconnue lui est révélé, où les hommes peuvent être charitables ou cruels, où un éternel enfant peut devenir le centre de sa vie.

Les personnages sont pleins, qu’ils soient réels comme cette femme en devenir dans un monde gouverné par les hommes, multiples comme la femme-rivière ou allégorique comme Bouc le cheval, diable et terre.

De sa belle écriture poétique et cruelle qui m’avait tant séduite dans Le coeur cousu, Carole Martinez dresse un beau portrait de femme mais raconte aussi une époque médiévale pleine de bruit et de fureur, dure et sans pitié.

Un très beau roman, que je recommande.

Carole Martinez est une romancière française née en 1966.

La terre qui penche est paru en août 2015 chez Gallimard (20€).

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités