ne-tirez-pas-oiseau-moqueur-harper-lee

Ce livre, paru au tout début des années 1960, se déroule dans un petit village d’Alabama, qu’on imagine typique du Sud des Etats-Unis.

Jean Louise, surnommée Scout, vit avec son frère adolescent Jem et leur père Atticus, avocat. Petite fille vive et curieuse, c’est elle qui raconte la vie de ce village, sur plusieurs années. Une vie tranquille dans une petite ville où chacun connaît sa place, bouleversée par le procès d’un noir accusé de viol par une blanche, que doit défendre le père de Scout, qui sera condamné malgré son innocence flagrante.

Avec un mélange d’ingéniosité et de clairvoyance, Scout moque l’état d’esprit de son époque et interroge les valeurs ségrégationnistes de la société américaine.

En toile de fond c’est bien cette société qui est évoquée, où noirs et blancs ne se mélangent pas, où les bien pensants critiquent les familles dont les valeurs sont différentes, où l’hypocrisie et le jugement hâtif semblent rois, où quelques voix s’élèvent cependant pour suggérer une pensée différente.

Un roman intéressant, qui raconte l’Amérique rurale et du Sud des années 1960, qui d’ailleurs est étudié par les écoliers aux Etats-Unis.

Nelle Harper Lee est une américaine née en 1926. Ce livre est son premier roman, unique jusqu’à la parution de Va et poste une sentinelle en 2015.

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur a été publié en octobre 2015 chez Grasset (22,90€), après plusieurs autres éditions.

« Non, Jem, moi je pense qu’il y a qu’une sorte de gens, les gens. » [..]

« – C’était ce que je pensais moi aussi, finit-il par dire, quand j’avais ton âge. S’il y a qu’une sorte de gens, pourquoi n’arrivent-ils pas à s’entendre ? S’ils se ressemblent,  pourquoi passent-ils leur temps à se mépriser les uns les autres ? »

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités