Un après-midi d'automne Mirjam Kristensen

Rakel et Hans Olav, jeunes norvégiens, s’envolent vers New York, pour des vacances en amoureux. Ils décident rapidement de visiter le MET, célèbre musée où Hans Olav tombe en admiration devant une toile de Georges de La Tour. Rakel s’absente quelques instants pour aller aux toilettes.

A son retour dans la salle, Hans Olav n’est plus là.

Commence alors pour Rakel une insupportable attente, d’abord le doute, puis la peur, la quête de son mari qui semble s’être volatilisé et ne revient pas.

Dans une écriture qui m’a charmée, Mirjam Kristensen réussit à captiver alors qu’il ne se passe rien, ou si peu. On ressent avec le personnage les sentiments par lesquels elle passe, la stupeur, l’hébétude, l’angoisse, l’attente, la résignation. De ces quelques jours racontés on devine le traumatisme, on s’identifie à cette femme déboussolée.

Un roman qui se lit vite mais qui est très prenant, j’ai beaucoup aimé.

Mirjam Kristensen est née en Norvège en 1978.

Un après-midi d’automne, son troisième roman, a été publié chez Phébus en février 2015 (19€).

Ce livre a été lu dans le cadre du Prix des lecteurs nantais 2016.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités