mystere-grande-dune-max-ducos

Un soir de tempête, un jeune garçon et ses parents s’arrêtent dormir dans leur van, dans la forêt au pied de la dune du Pyla.

Au petit matin, alors que ses parents sont partis à vélo, le jeune garçon est réveillé par les aboiements d’un chien errant. Intrigué, il décide de le suivre. Sur ses traces, il découvre la forêt de pins, la dune gigantesque qu’il gravit puis redescend, l’océan magnifique et la plage souillée. Il croise quelques personnes et, toujours à la poursuite du chien, finit par arriver où ce dernier voulait l’emmener : devant un grand dauphin, piégé par les courants.

Commence alors une course contre la montre pour sauver l’animal et le remettre à l’eau…

De très belles illustrations, une histoire simple et belle qui permet la découverte d’un beau paysage mais évoque aussi les dangers qui menacent notre environnement, et qui ravira les enfants qui aiment les animaux. Un bel album pour un bon moment en famille.

Max Ducos est peintre, également auteur-illustrateur. Il vit à Bordeaux.

Le mystère de la grande dune est paru chez Sarbacane en mars 2014 (16,50€).

Lecture partagée sur le blog Devine qui vient bloguer avec la rubrique « Chut, les enfants lisent ».

Voilà la dernière lecture que nous avons faite dans le cadre du Prix des Incorruptibles 2015-2016. Si nous avons réussi à lire tous les titres de la sélection CM2-6ème, parce que mon fils avait les livres par le biais de l’école, nous n’avons lu qu’un seul titre de la sélection CE2-CM1, faute de nous être mieux organisés.

Mais nous sommes unanimes, tous les titres nous ont plu, j’ai énormément apprécié la qualité des textes, des illustrations et les sujets évoqués.

Aujourd’hui doivent être dévoilés les vainqueurs. Ici nous n’avons pas réussi à nous mettre d’accord… Mon grand a préféré Deux familles pour Lulu, car ça se termine bien et il y a finalement beaucoup d’amour dans cette histoire malgré le destin malheureux du héros. Mon petit a quant à lui aimé Une voix en nord, plus attiré par le côté rêveur et le destin de musicien du personnage principal. Et moi je vote pour Banzaï Sakura, j’ai été sensible à ce personnage de jeune fille forte qui sait se battre, avec humour et au figuré, contre la méchanceté, le racisme, le sexisme ou le harcèlement, des thèmes qui pour moi sont importants. Et petit plus pour les allusions à la culture japonaise, qui m’attire beaucoup.

Une chose est sûre, nous avons été conquis par cette expérience et allons la renouveler l’année prochaine, puisque j’ai d’ores et déjà commandé la sélection 2016-2017.

Pour revoir tous les comptes-rendus de lecture, c’est par .

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités