grand-mechant-renard-benjamin-renner

Le renard de cette histoire n’a rien du grand méchant loup… Souffre-douleur d’une ferme où il n’arrive pas à manger de la viande, faute de faire peur, il est chassé dans la forêt. Là il rencontre le loup, affamé lui aussi, de qui il va tenter de s’inspirer pour devenir enfin un grand méchant renard. Incapable cependant de croquer la chair fraîche, toujours réduit à manger des navets, il accepte l’idée du loup : voler des oeufs pour dévorer ensuite les poussins.

Bon gré mal gré il réussit la mission, ramène 3 oeufs dans son terrier, qu’il se voit bientôt contraint de couver… Mais quand les poussins naissent et l’appellent maman, les plans initiaux sont quelque peu bousculés…

J’ai été surprise par cette bande dessinée, et par la difficulté à lui attribuer un public. Mais c’est justement je pense une de ses qualités, c’est que chacun à son niveau, des enfants aux adultes, y trouvera matière à rire.

J’ai beaucoup aimé les dessins expressifs et bourrés d’humour. Les personnages, lapin idiot, chien de garde paresseux, poule caractérielle, renard chétif et sentimental… sont bien choisis et les répliques bien senties.

Un très bon moment à passer avec cette lecture !

Benjamin Renner est un auteur de bande dessinée et de films d’animations français.

Le grand méchant renard a été publié en janvier 2015 chez Delcourt (16,95€).

Voilà, c’était le dernier livre lu dans le cadre du Prix BD Cézam 2016, avec vraiment une très belle sélection cette année, cela va être difficile de les départager !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités