ile-oublies-victoria-hislop

Alexis est une jeune anglaise. Alors que ses vacances l’amènent en Crète, elle décide de se rendre dans le village d’origine de sa mère, dont celle-ci a toujours refusé de lui parler.

Archéologue, elle commence sa visite « touristique » par l’exploration de Spinalonga, une île située à quelques encablures de la côte, qui a servi de lieu d’exil pour des centaines de crétois atteint de la lèpre jusqu’au milieu du 20ème siècle.

Elle rencontre ensuite Fottini, une vieille dame dont sa mère lui a donné les coordonnées, qui se trouve avoir été une amie proche de sa grand-mère. C’est Fottini qui va lui révéler son histoire familiale, une histoire intimement liée à celle de la maladie, dans laquelle l’auteure nous plonge également, une magnifique saga.

On y découvre des personnages attachants et forts, une île aux paysages, valeurs et coutumes ancrés dans la tradition, des destins de femmes assez tragiques. L’occupation allemande de l’île est également évoquée. L’histoire de la lèpre, maladie honteuse est également au coeur du récit, presque traitée comme un protagoniste ; on découvre le sort réservé aux malades, puis les avancées de la médecin jusqu’à la guérison de cette maladie, fléau pendant des siècles.

J’ai beaucoup aimé ce roman, je me suis attachée aux personnages, en particulier à ces femmes fortes chacune à leur manière, même si j’ai un peu regretté l’aspect fataliste de ces destins de femmes, courageuses mais plus par devoir ou même abnégation que pour leur liberté. Sans doute est-ce le reflet d’une époque, et d’une réalité…

J’ai apprécié ce fil conducteur de la maladie, sorte de malédiction qui lie les générations, et dont finalement Alexis réussit enfin à se défaire en retrouvant sa mère, et en prenant enfin la main sur son destin.

J’ai aimé l’évocation de cette île méditerranéenne que j’ai eu l’occasion de visiter et qui m’a rappelé des souvenirs

Enfin, même si c’est une traduction (mais je sais tout le talent des traducteurs !), l’écriture de Victoria Hislop m’a beaucoup plu, j’ai hâte de livre d’autres titres.

Victoria Hislop est une femme de lettres anglaise née en 1959.

L’île des oubliés est paru aux éditions Les Escales en 2012 (22,50€) et au Livre de poche en 2013 (7,90€).

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités