no-pasaran-endgame-christian-lehmann

Eric, Thierry et Andreas sont trois amis, passionnés de jeux vidéos.

Andreas adolescent est élevé par un père haut placé dans la hiérarchie d’un parti politique identitaire (qui n’est pas sans rappeler des responsables politiques actuels), qui tyrannise sa mère et méprise sa belle-mère. Au début du roman, il est absent, disparu mystérieusement.

Ses amis sont à sa recherche, très vite on devine qu’il évolue dans l’univers parallèle d’un jeu vidéo qui ressemble au passé. Mais est-ce vraiment un jeu ? Avec l’aide de Gilles le frère d’Eric, ils vont tenter de le retrouver et d’éviter une catastrophe…

J’ai démarré ce gros roman touffu sans a priori, avec un peu de difficulté au début tant il y avait de personnages, des chapitres très courts qui sautent d’une histoire à une autre, d’un protagoniste à un autre, d’une époque à une autre. Je me suis rapidement rendue compte que certains éléments me manquaient, puisque c’est en réalité le tome 3 d’une trilogie, mais finalement cela n’a pas trop gêné la lecture, j’ai compris que les personnages avaient vécu d’autres aventures extra-temporelles précédemment.

Au fil du récit les liens se tissent, les époques se superposent, les pièces s’emboîtent jusqu’aux derniers chapitres où tout se dénoue, dans un grand écart entre la deuxième guerre mondiale, la guerre des Balkans et jusqu’à nos jours.

Ce roman d’anticipation à l’envers est passionnant. Oeuvre de fiction, il nous emmène dans le passé et nous fait revivre les heures sombres du nazisme en France, et de l’épuration ethnique en Yougoslavie, heures sombres qu’il met en parallèle avec les relents identitaires actuels.

J’ai aimé la réflexion qu’il suscite sur les valeurs de tolérance mais également sur la façon dont les médias ou les techniques, le jeu vidéo en particulier, nous conditionnent. On y parle d’extrémisme, de haine, d’idéologie, de guerre, mais aussi d’espoir et de réflexion, de tirer les leçons du passé.

A partir de 13 ans.

Christian Lehmann est un médecin français, qui écrit des ouvrages sur la médecine mais aussi des romans pour adolescents.

No pasarán, endgame a été publié par L’ école des loisirs en novembre 2012 (19,50€). Les deux premiers volumes sont No pasarán (2000), le jeu et Andreas, le retour 2013).

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités