Un fils en or Shilpi Somaya Gowda

Anil a grandi dans un village du Gujarat, en Inde, entouré d’une famille aisée et aimante. Sa mère est très attachée aux traditions et valeurs familiales, et n’envisage sa vie qu’entourée de ses enfants. Anil, le fils aîné, devrait se marier avec une jeune femme choisie pour lui, reprendre l’exploitation familiale et le rôle d’arbitre de la communauté endossé par son père.

Mais Anil a d’autres aspirations. Etudiant brillant, il obtient de faire son internat de médecine aux Etats-Unis, quittant pour la première fois son pays.

Il va y côtoyer des compatriotes, mais aussi des américains, affronter l’univers impitoyable de la médecine et du travail en hôpital, découvrir des différences culturelles, etc. Entre déchirement, tiraillements, découvertes, attachement, prise de recul ou regrets, il va grandir petit à petit dans ce pays au gré d’expériences inédites qui vont lui forger un nouveau caractère.

En parallèle, le roman s’attarde sur Leena, fille d’un couple d’agriculteurs pauvres, voisine et compagne de jeux d’Anil, pour laquelle ce dernier éprouve de tendres sentiments. Pour elle, le sort sera autrement plus cruel.

Entre ces deux destins, parallèles ou parfois entrecroisées, c’est l’histoire de tous ces individus tiraillés entre deux univers, deux niveaux sociaux, deux familles… Une histoire bien ancrée en Inde mais qui pourrait tout à fait être imaginée dans d’autres régions du monde. C’est aussi l’attachement viscéral à sa terre ou au contraire le retour difficile, voire impossible, au pays quand on a connu et apprécié d’autres environnements, d’autres points de vue.

Un fils en or est un roman que j’ai dévoré, et que j’ai adoré, une grande saga comme je les aime, mêlant amour, péripéties, désillusions, dépaysement, réflexion aussi. De beaux moments d’émotion également. Les thèmes du racisme, du droit des femmes à disposer d’elles-mêmes, du poids des traditions sont très fortement présents. C’est un livre que je recommande chaudement !

Shilpi Somaya GOWDA est née au Canada en 1970, de parents qui ont émigré de Mumbai.

Un fils en or a été publié chez Mercure de France en janvier 2016 (25,90€).

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités