Max et les poissons Sophie Adriansen

Max est juif. Il vit à Paris avec ses parents et sa grande soeur Hélène. En pleine occupation, il raconte avec ses mots d’enfants sa fierté d’avoir reçu un prix d’excellence à l’école et le poisson qu’on lui a offert pour l’occasion, mais aussi le port de l’étoile jaune, les insultes qui s’en suivent, les tickets de rationnement, les mots et les peurs d’adultes qui lui sont étrangers, l’excitation de ses huit ans à venir…

Quand la rafle survient, c’est d’abord à son poisson qu’il pense, laissé tout seul dans l’appartement familial.

Emmené au Vél d’hiv, Max évoque à mots doux la peur, la saleté. Mais le jour de ses huit ans est arrivé, il ne peut rien se passer de mal ce jour-là non ? Lui espère un second poisson comme cadeau d’anniversaire.

C’est un petit poisson argenté qui se déplace sur le sol, qui va attirer le regard de Max dans un recoin isolé du stade. Happé par des bras inconnus, passé à travers les barbelés et livré comme un paquet à une dame inconnue dans une voiture, Max ne comprend pas ce qui lui arrive. Tout ce qu’il voit c’est qu’il est séparé de sa famille, qui doit s’inquiéter pour lui.

Emmené à la campagne dans une maison où vivent déjà d’autres enfants « sauvés », il change de nom, se fait des amis et est traité avec amour pour une famille de substitution.

A la libération, certains de ses copains retrouvent leurs proches. Max ne trouve pas les noms espérés sur les listes à Paris, il retourne alors dans sa famille d’accueil, enfant sauvé mais pour quelle vie…

Un joli roman bien triste mais tout doux, qui dit la dureté de l’occupation et du sort des juifs, à travers les yeux d’un enfant qui ne comprend pas ce qui lui arrive. Une façon d’évoquer en famille ce moment historique.

L’avis des enfants : Mes deux enfants ont beaucoup aimé ce roman. Mon fils de 10 ans, plus sensible, s’est davantage projeté sur le personnage de Max dans ses rêves et sa douceur, éludant un peu la cruauté de son destin. Mon fils de 11 ans a bien pris la mesure du contexte historique, et plus ressenti la tristesse de l’histoire.

Sophie Adriansen, née en 1982, est une écrivaine française. Elle anime également des ateliers d’écriture en milieu scolaire, et tient un blog de lecture.

Max et les poissons est paru en février 2015 chez Nathan (5€).

Un livre lu dans le cadre de la sélection CM2-6ème du Prix des Incorruptibles 2016-2017.

Lecture partagée sur le blog Devine qui vient bloguer avec la rubrique « Chut, les enfants lisent » et sur Un Petit Bout de Bib(liothèque).

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités