Riquet à la houppe Amélie Nothomb

Dédoat, fils d’un cuisinier enrobé et d’une danseuse trop maigre, a depuis sa naissance un physique repoussant, à tel point que ses parents le cachent.

Doué cependant d’une intelligence fulgurante, son entrée à l’école est un choc et se passe de la plus horrible des manières. Il prend conscience de son apparence, sujet de moquerie tout comme son prénom ou encore son esprit. Affublé d’un corset pendant de nombreuses années pour lui éviter de devenir bossu, il se réfugie dans la contemplation puis l’étude des oiseaux. Son étrangeté le rend cependant attirant pour la gent féminine et il enchaîne les conquêtes, sans passion aucune.

Trémière, fille de Rose et de Lierre, est née belle comme le jour. Mais rien ne semble l’intéresser, elle passe ses journées assise sans bouger, plongée dans la contemplation, comme en extase. Sa mère, la jugeant bête, la confie à sa grand-mère qui l’adore et l’isole du monde. Son expérience de l’école est également problématique. Isolée, elle enchaîne tant bien que mal les années, sans susciter l’intérêt des autres ni découvrir le sien. Jusqu’au jour où elle se fait engager comme mannequin pour mettre en valeur des bijoux.

Devenus célèbres tous deux, c’est sur le plateau d’une émission télévisée qu’ils se rencontrent, et tombent littéralement amoureux. N’étaient-ils pas faits pour se compléter parfaitement… ?

Comme toujours les romans d’Amélie Nothomb me fascinent. Avec son imagination plus que débordante, elle crée des personnages hautement improbables, si décalés mais pourtant tellement vrais et d’aplomb dans leur réalité. En découle un récit à la fois joyeux et cruel, qui fait réfléchir et divertit. Cette fois elle a puisé son inspiration dans Riquet à la houppe, un conte de Charles Perrault, que j’ai relu ensuite. J’avoue avoir beaucoup aimé et la version initiale et celle d’Amélie ! Un roman à mettre entre toutes les mains.

Amélie Nothomb est une auteure belge née en 1966.

Riquet à la houppe est paru en août 2016 chez Albin Michel (16,90€).

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités