Mille et un jours en Tartarie Lyane Guillaume

Lyane vit depuis deux ans à Tachkent, où elle s’est fait des amies. Autour du plov, le plat typique et de fête, celles-ci se racontent, illustrant le sujet des femmes d’Ouzbékistan.

Il y a d’abord Goulia, riche veuve d’un membre du parti. Puis Chirine sa soeur qui va fêter ses 50 ans, occasion de cette réunion.

Rano, la jeune employée de Goulia et de Lyane, partage quant à elle le sort de nombreuses jeunes femmes issues de familles modestes : forcée à un mariage arrangé, subissant les mauvais traitements de sa belle famille, la vie suspendue au fait de tomber enceinte rapidement, et d’un garçon bien sûr ! Avec elle qui a assisté à des événements sanglants et en est restée choquée, sont abordés des sujets plus politiques.

Zilola, Katia, Sayora et Lioubov… Toutes parlent tour à tour, évoquant leur vie mais à travers elle aussi l’histoire de ce pays, la culture, la politique… On y découvre des femmes fortes, assez libres, un peuple multiple et ouvert.

Ces confidences, recueillies par l’auteur, sont entrecoupées d’évocations de figures illustres, telle Tamara Khanoun, première danseuse ouzbèque à se produire sur scène.

Dans un joyeux brouhaha, une atmosphère de gaieté mais aussi de dureté parfois, les mots transmettent les sentiments, les émotions, les destinées. Entre les plats qui se succèdent à un rythme étourdissant, les bouteilles débouchées, les langues se délient, chacune attendant son tour pour se confier, se livrer.

Le résultat de cette cacophonie au sens propre est un mélange étrange. Car l’auteure évoque également par bribes le processus de création, les relectures, le choix du titre, du sujet… La juxtaposition des portraits de ses amies avec les évocations de figures illustres est un peu artificielle et j’ai trouvé moins d’intérêt aux secondes. Mais le tout forme une belle composition reflétant sans doute bien la multitude des situations en Ouzbékistan.

Dans un style bien particulier, Lyane Guillaume a su me faire découvrir, sous un prisme féminin et avec la chaleur de l’amitié, un pays que je ne connaissais pas du tout. Une jolie découverte.

Romancière, comédienne, prof de Lettres, Lyane Guillaume a beaucoup vécu à l’étranger : Inde, Afghanistan, Russie, Ukraine, Ouzbékistan, où elle a puisé l’inspiration pour ses romans. Elle vit actuellement à Moscou.

Mille et un jours en Tartarie est paru en février 2017 aux Editions du Rocher (20,90€).

Livre lu grâce à Babelio.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités