et que celui qui a soif, vienne un roman de pirates Sylvain Pattieu

Longeant les côtes africaines, quantité de bateau embarquent des esclaves noirs pour leurs sombres desseins et leur commerce lucratif.

Sur l’un d’eux montent César, guerrier farouche qui n’a pas su protéger son village, une vieille femme, sage ou sorcière, livrée par les siens, jumeau et jumelle deux gamins apeurés, et bien d’autre encore.

Sur un autre vaisseau c’est Manon, jeune épouse d’un vieux comte poursuivie par un amant un peu dérangé, ou encore Karl femme capitaine d’une troupe de soldats, Baruch soldat lui-même et séducteur, Calico chef pirate flamboyant, armateur hollandais, prêtre sadique et vengeur, et autant de marins volontaires ou embarqués de force, humains ou sans pitié…

Trois vaisseaux sont ainsi tout à tour explorés, un navire marchand, un négrier et un bateau de pirates. Des galeries de portraits défilent. On y découvre, sans parti pris, des bons comme des mauvais, toute une humanité qui finalement se retrouve emmêlée dans une échappée vers la liberté.

Intriguée par ce roman de pirates, je me suis laissée porter par la découverte des personnages, par le souffle de cette épopée. J’ai découvert un vrai roman d’aventures, sûrement étayé par des recherches historiques, et l’illusion d’une société égalitaire, où hommes et femmes, noirs et blancs, riches et pauvres auraient les mêmes droits.

Un style insolite pour un bon roman d’aventures !

Sylvain Pattieu, né en 1979 à Aix-en-Provence, est enseignant en histoire à l’Université.

Et que celui qui a soif, vienne a été publié en janvier 2016 aux éditions du Rouergue (21,80€).

Livre lu dans le cadre du Prix des lecteurs nantais 2017.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités