Soudain le large Julien Decoin

Catherine est tombée dans le port de Cherbourg. C’est Charles qui l’a sauvée, en la sortant de l’eau et en la réchauffant dans son bateau. Mais les apparences sont-elles ce qu’elles sont ?

Entre ces deux-là, que le hasard a fait se rencontrer, c’est une histoire d’amour qui commence. Charles est tout de suite tombé sous le charme de la jeune femme. Celle-ci, plus méfiante, s’échappe sitôt rétablie, mais revient une semaine plus tard remercier Charles qui n’attendait que ça.

Ils se découvrent au fil des jours, se livrent peu, s’aiment beaucoup, vivent leur histoire comme celle qui les délivre de leur passé respectif, le bateau comme une bulle à l’écart du temps, de la réalité et des soucis.

Mais quand des ouvriers viennent faire quelques travaux sur le bateau pour la saison, on découvre que Charles n’en est pas le propriétaire, qu’il s’y est réfugié pour échapper à un geste maladroit, si ce n’est répréhensible. Quand Catherine, libérée de ses amarres et obligations, revient vivre l’histoire qu’elle imagine belle et folle, le bateau a disparu, et Charles aussi.

Catherine ne peut ni ne veut revenir en arrière, et décide de gagner Alderney, qu’ils devaient rejoindre, et s’y installe en attendant.

On suit alors les deux personnages dans leurs avancées (et reculs) respectives, on devine leur fuite, leurs douleurs, leur perte de sens surtout et la frêle magie qui les a fait se trouver et se perdre, et peut-être se trouver encore…

Une très jolie histoire, qui laisse la place à tous les possibles, à tous les rêves, dans une écrite subtile, toute en délicatesse, que j’ai beaucoup aimée.

Julien Decoin, fils de Didier, est assistant de réalisation et également auteur.

Soudain le large a été publié par les éditions du Seuil en janvier 2017 (18€).

Livre lu grâce au site Lecteurs.

Morceaux choisis :

« La différence entre le charme et le reste de la beauté : la particularité. »

« L’avenir est radieux et le passé soulagé. »

« On ne vit pas impunément sur un bateau. On en tombe amoureux. »

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités