Le palais des autres jours Yasmine Char

Années 90. Fadi et Lila sont jumeaux. Ils vivent à Beyrouth, au Liban, avec leur oncle. Leur père est mort de maladie et leur mère, française, est repartie en France quand ils étaient jeunes.

Le jour de leurs 18 ans, ils décident de partir pour la France, rejoindre leur mère. Celle-ci les attend à Nancy, avec son conjoint. Mais la rencontre ne se passe pas comme ils l’avaient imaginé et ils fuient de nouveau, et s’installent à Paris.

Après quelques semaines de vie fusionnelle à l’hôtel, Lila décide son frère à faire son service militaire, pour valider sa nationalité française. La jeune fille commence alors une vie solitaire, toujours dans l’attente des permissions de Fadi, prenant néanmoins doucement ses marques dans ce nouveau pays. Elle s’inscrit à la Sorbonne, sympathise avec Ivan le veilleur de nuit de l’hôtel, et rencontre Nour, une femme libanaise également, venue vivre à Paris suite à un drame : l’enlèvement de son mari français et de sa fille à Beyrouth il y a plusieurs années.

Navigant entre acceptation et rébellion, entre joie et tristesse, la vie de Lila passe, rythmée par les visites, de moins en moins fréquentes, de son frère, et une sourde angoisse depuis que celui-ci ne vient plus qu’accompagné d’un « ami » qui attire et révulse Lila tour à tour.

Alors que Fadi semble sombrer dans la haine de l’autre, et jusqu’à la haine de sa soeur, Lila mûrit et s’émancipe, petit à petit, un long chemin l’attend, mais l’espoir l’accompagne.

J’ai beaucoup aimé ce roman bien écrit, malgré le sujet difficile. Les sentiments ambivalents de Lila sont évoqués avec finesse, ses douleurs et ses failles aussi, sans être édulcorées. on navigue entre espoir et abattement, entre surprise et espoir. C’est un livre tout à fait actuel, qui fait réfléchir aussi.

Yasmine Char, née à Beyrouth en 1963 d’un père libanais et d’une mère française, vit actuellement en Suisse

Le palais est autres jours est paru en février 2012 chez Gallimard (17,50€).

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités