Monsieur désire ? Hubert Virginie Augustin

Monsieur est né dans une famille riche, en Angleterre. Au 19ème siècle, la domesticité des grands maisons se fait discrète, invisible même, mais est en même temps régie par des codes bien stricts. Ici à en ce temps-là, on ne se mélange pas !

Monsieur est présenté comme un personnage abject, coureur de jupons, pousseur au vice, il a coupé les vivres à sa mère. Rien ne semble l’arrêter dans sa quête du mal.

Mais Monsieur est mal, cette vie de débauche et de solitude lui pèse. Lisbeth quant à elle vient juste d’arriver de sa campagne. Pauvre, elle doit servir les autres, passer sa journée à nettoyer, pour vivre. Moche, elle n’a jamais attiré l’attention de personne. Mais Monsieur remarque ses yeux « de Madone », et ne veut bientôt plus avoir affaire qu’à elle, pour aller le chercher la nuit dans ses lieux de débauche, pour panser ses plaies, pour l’écouter surtout.

Car il lui raconte tout, de son dépucelage par d’aristocratiques femmes au-dessus de tout soupçon, à un âge où il n’en demandait pas tant, jusqu’à ses penchants les plus inavouables, et ses actions les plus répréhensibles au regard de la vertu de l’époque.

Si Lisbeth ne fait qu’écouter, les autres domestiques s’en trouvent perturbés, notamment ceux qui jusque-là jouissaient d’un rôle de surveillance et de contrôle…

Monsieur en vient à demander la main de Lisbeth, non pour retrouver le droit chemin, mais sans doute pour transgresser de nouveaux interdits… Jusqu’où cette histoire peut-elle les mener ?

C’est Lisbeth qui aura le dernier mot, dans une fin un peu rapide, qui m’a laissée sur ma faim. L’émigration vers l’Amérique est juste évoquée, et laisse le champ à tous les possibles. Peut-être à un prochain album ?

Une partie documentaire suit la bande dessinée. J’avoue ne pas avoir été passionnée par le sujet pour m’y plonger. Elle évoque la société anglaise du 19ème siècle, la famille royale, la place de Londres dans le monde, la morale victorienne…

Une bande dessinée qui mêle histoire et fiction, pas inintéressante à mon goût.

Hubert est un scénariste et coloriste breton né en 1971.

Virginie Augustin est une dessinatrice d’animation, autrice de bande dessinée, née en 1973.

Monsieur désire ? est paru chez Glénat en septembre 2016 (17,50€).

Livre lu dans le cadre du Prix BD Cézam 2018.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités