Arrête avec tes mensonges Philippe Besson

Philippe est romancier, sa vie c’est écrire des fictions, inventer, comme il le fait depuis petit. A l’occasion d’une interview dans un hôtel de Bordeaux, il aperçoit une silhouette qui lui semble familière, et qui le ramène loin en arrière, au milieu des années 1980.

1984, Philippe a 17 ans et est lycéen dans un établissement d’une petite ville de Charente. Elève brillant, une silhouette fine et un peu efféminée, il est sujet aux moqueries, mais ne relève pas, se concentrant à passer inaperçu. Il a depuis toujours conscience d’être attiré par les garçons, c’est comme ça, c’est lui. Il a déjà vécu une histoire et est aujourd’hui très attiré par Thomas, un jeune homme plein d’assurance, entouré d’amis, qui attire les filles, son exact opposé.

Quelle n’est pas sa surprise quand Thomas parvient à se retrouver seul avec lui dans un couloir, et à lui fixer rendez-vous dans un bar éloigné du centre ville.

Commence alors une histoire entre ces deux jeunes hommes si différents, des rendez-vous discrets, l’appel de la chair, la volonté de ne pas s’engager, de ne pas s’attacher et de ne pas sortir du secret pour Thomas, le souhait d’en savoir et d’en avoir plus, de gestes tendres, d’amour pour Philippe.

L’année passe, tous les deux obtiennent le bac. Philippe part en vacances sur l’île de Ré, rendez-vous estival traditionnel, tandis que Thomas rejoint sa famille espagnole, comme il en a l’habitude chaque été également.

Quand Philippe apprend que Thomas ne rentrera pas d’Espagne, sans un mot, il se plie à son destin tout tracé et part étudier à Bordeaux. La parenthèse « enchantée » est terminée…

2007, Philippe s’arrête sur une silhouette…

J’aurais eu envie d’arrêter la lecture là, aux deux tiers du livre, de savourer ce temps révolu et si bien évoqué, ces petits détails évocateurs, cette année lointaine faite de souvenirs émus. Mais la détresse de l’auteur face à cet amour inachevé, face à cet amour perdu, m’a rattrapée.

Je ne vous la détaille pas cependant, je vous laisse découvrir le destin de Thomas, garçon empêtré dans des obligations familiales, sans doute dans la volonté de ne pas être différent, dans l’impossibilité d’accepter son identité.

J’ai énormément apprécié ce livre où l’auteur se livre beaucoup, sans artifice, sans faux-semblant. On pourrait évidemment en tirer une réflexion sur l’homosexualité, sa place dans notre société, le poids des traditions, des non-dits, des tabous. Ce qui m’a marquée, et ce qui m’a plu, c’est finalement cette histoire d’amour, malheureusement contrariée mais si évidente, essentielle. L’auteur a réussi à traduire la force de ses sentiments, et ceux de Thomas, pourtant si sauvage et énigmatique, nous sont aussi révélés, avec beaucoup d’émotion.

Un magnifique roman, une superbe ode à l’amour.

Philippe Besson est écrivain, dramaturge et scénariste français, né en 1967. Il a été également critique littéraire et animateur de télévision.

Arrête avec tes mensonges est paru en janvier 2017 chez Julliard (18€).

Morceaux choisis :

« Je me demande si la froideur des pères ne fait pas l’extrême sensibilité des fils. »

« On ne se défait jamais de son enfance. Surtout si elle a été heureuse. »

« J’ajoute : c’est à ce moment-là qu’on s’est perdus de vue, lui et moi. J’articule ces derniers mots sans y mettre le moindre affect, comme si la vie, c’était ça, simplement ça, se fréquenter et se perdre de vue et continuer à vivre, comme s’i n’y avait pas des déchirements, des séparations qui laissent exsangues, des ruptures dont on peine à se remettre, des regrets qui vous poursuivent longtemps après. »

« Je sais aussi tout ce qu’on doit quitter de soi pour ressembler à tout le monde. »

« La géographie a toujours été pour moi la plus inspirante des matières littéraires. »

Merci à lecteurs.com pour cette découverte.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !