Verte Marie Desplechin

Verte a douze ans, des envies et des bouderies d’ado de son âge. Mais Ursule, la mère de Verte, est exaspérée. Quand donc Verte montrera-t-elle enfin les signes de son hérédité ? Car Verte, comme Ursule sa mère et Anastabotte sa grand-mère, est une sorcière.

Mais Verte, en plus de ne révéler aucune disposition, ne veut surtout pas être sorcière ! Elle aimerait avoir une vie normale, un amoureux, tout le contraire de sa mère qui ne lui a pas permis de connaître son père et qui passe son temps à mettre au point des sorts et des méchancetés contre ses voisins.

De guerre lasse, Ursule décide de confier Verte à sa grand-mère tous les mercredis après-midis, afin de l’éduquer… et d’être un peu tranquille ! Anastabotte se réjouit de passer du temps avec sa petite-fille. En douceur, elle commence par lui montrer son atelier, puis lui propose de faire de la jolie magie. Désarçonnée, Verte accepte et lance en l’air le nom de Soufi, un copain de classe qui semble bien s’intéresser à elle, qu’elle et sa grand-mère ont croisé à la sortie de l’école, et qu’elles ont invité à goûter.

Soufi est donc victime d’un sort, Verte s’en veut et lui avoue le rôle joué par sa famille. Les deux enfants se rapprochent, deviennent amis.

Verte passe de l’amour pour sa grand-mère à l’énervement contre sa mère, l’envie de retrouver son père, l’amitié avec Soufi… Des turpitudes d’ado, qui la mettent en colère !

Peut-être est-ce cette colère qui déclenche enfin la poussée de magie qui la prend ! Ursule est ravie. Mais Verte en profite pour demander à Anastabotte un service de sorcière…

Verte semble accepter finalement son hérédité, et en tirer parti. Peut-être que finalement, Verte pourra être une sorcière, mais à sa façon ?

Ce livre est un récit à quatre voix, puisqu’on découvre cette histoire à travers quatre narrateurs : Ursule, Anastabotte, Verte et Soufi. Chacun se raconte, raconte Verte, des épisodes communs avec des regards différents. Chacun éclaire les autres à sa façon, sans redondances puisque les points de vie diffèrent, mais en apportant des éléments nouveaux à chaque fois.

J’ai aimé ce roman assez joyeux, et la réflexion sur l’hérédité, sur les choix personnels et les attentes familiales qu’il contient. Un joli roman à lire en famille, pour discuter de la place de chacun.

Marie Desplechin, née en 1959 à Roubaix, est une journaliste et écrivaine française auteure de livres pour enfants et pour adultes.

Verte a été édité par L’école des loisirs en juillet 2014 (7,70€).

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités