Rouge braise Rolande Causse

1944. Dounia et sa grand-mère vivent à Paris, au gré des bombardements, des ravitaillements, partagées entre peur et sécurité de la maison familiale.

Le père de Dounia est prisonnier en Allemagne, tandis que sa mère, atteinte d’une grave maladie, est partie depuis de longs mois se faire soigner en Suisse.

La situation devenant intenable et trop dangereuse, Dounia et sa grand-mère partent en Dordogne, dans le village de Saint-Léon que connaît bien Dounia pour y avoir passé de nombreuses vacances. Là-bas, elles retrouvent d’autres membres de leur famille, des copains de vacances, la campagne qu’elle aime.

Mais bien vite elle doit aller à l’école, dans une classe unique où la discipline imposée par le maître vire à la tyrannie. Elle réussit, à force de pleurs et de suppliques, à faire plier sa grand-mère pour que celle-ci accepte qu’elle reste à la maison et bénéficie de l’enseignement de sa tante, ancienne institutrice.

Elle passe alors beaucoup de temps à la ferme, observant de drôles d’allées et venues. Des jeunes gens, français ou étrangers, dorment dans le grenier. Son oncle Georges l’emmène souvent dans les bois où elle assiste à des parachutages, où elle voit des armes. Vite, elle comprend que son oncle fait partie de la résistance, et est fière de participer, par sa présence alibi, par des petits messages qu’elle transmet en vélo de ferme en ferme, etc.

Mais alors que les nouvelles sont bonnes, que les Allemands reculent, le danger se rapproche, le village est encerclé et les hommes emprisonnés… On entrevoit la réalité sordide de la guerre, les dénonciations, les risques encourus, la violence, les exactions…

Las Alliés vaincront, Dounia retournera à Paris, retrouvera sa famille, mais d’autres n’auront pas cette chance…

Un roman pour les jeunes collégiens qui s’intéressent à la guerre, avec une héroïne à laquelle ils pourront facilement s’identifier, et qui leur permettra d’aborder le sujet de la Résistance, les risques pris par des hommes et des femmes, et même des enfants, pour gagner leur liberté. Je souhaitait un livre qui aborde l’Histoire sans pour autant être choquant. Pour les plus sensibles, la violence n’est qu’évoquée, un peu plus vers la fin avec le sort réservé à l’oncle Georges, mais sans que cela soit traumatisant je pense.

Rolande Causse, née en 1939, est une auteure de littérature de jeunesse française.

Rouge braise est paru en juin 2007 chez Gallimard jeunesse (Folio junior) (6,40€).

Une lecture partagée sur le blog Devine qui vient bloguer avec la rubrique « Chut, les enfants lisent »

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités