Pierrot et Miette héros des tranchées Sophie de Mullenheim

1917. non loin du front. Pierrot vit avec son grand-père depuis qu’un obus a détruit la boulangerie familiale et tuée ses parents. Dans les décombres, il a trouvé une chienne apeurée, qu’il a recueillie et nommée Miette. Le jeune garçon y est très attaché.

Mais ce jour-là, les jappements de Miette sont inhabituels. Habité par un sombre pressentiment, Pierrot court jusqu’à la ferme dont il s’était éloigné. Mais il n’y trouve que son grand-père, effondré, qui lui annonce que les soldats sont venus chercher son chien ! Après le rationnement, les hommes disparus des campagnes, voilà que l’armée s’en prend aux animaux ! Fou de douleur, Pierrot comprend que Miette va être utilisée par les soldats au front…

C’est auprès des soldats que Miette est effectivement amenée. Et c’est à Cyprien, jeune recrue, que l’on confie le rôle de la dresser. Elle devra désormais pouvoir faire passer des messages entre la première ligne et l’arrière, afin d’appuyer les hommes. Cyprien e prend vite d’affection pour cette chienne vive et intelligente, qui le rassure, lui le garçon de la campagne, à l’heure d’affronter la boucherie des tranchées.

Mais Pierrot ne se résigne pas et, en cachette de son grand-père, il s’enfuit et entreprend de partir à la recherche de Miette. Il découvre bientôt la sombre réalité de la guerre…

J’ai beaucoup aimé cette histoire d’amitié entre un jeune garçon et un chien, sur fond historique. On y apprend beaucoup de choses sur la vie des soldats dans les trachées durant la première guerre mondiale. Le récit est réaliste, n’édulcorant pas la dureté de la guerre (les blessés, les morts), évoquant la difficulté de la vie quotidienne avec le rationnement, les sacrifices consentis par les soldats qui n’ont d’autre choix que de se battre pour rester en vie tout simplement, la promiscuité, la saleté, la boue, l’absence de sommeil ou de nourriture correcte. Cependant on insiste beaucoup sur l’humanité, la camaraderie, la dévotion des soignants, les liens qui se tissent, les services qui se rendent. J’ai également appris l’existence et le rôle de ces chiens de guerre que j’ignorais.

En bref, j’ai apprécié ce roman bien écrit, une histoire bien amenée et en plus une leçon d’histoire, qui m’a plu, comme elle a plu à mes enfants. Je le conseillerais pour les 10-12 ans.

Sophie de Mullenheim est une auteure française de livres pour enfants.

Pierrot et Miette héros des tranchées est paru chez Fleurus en avril 2018 (14,90).

Merci à Babelio pour cette découverte.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !
Publicités