L'écart Amy Liptot

Amy est née aux Orcades, cet archipel britannique situé tout au bout du Royaume Uni, tout au bout de l’Ecosse, tout au bout de l’Europe… Ses parents, anglais, y ont émigré, son enfance s’est faite à la ferme, entourée des agneaux, des oiseaux marins, de la lande et des rochers, enivrée du vent fort, constant et fantasque.

Comme les autres jeunes des îles, elle rêvait à la ville, à la mode, à une vie tourbillonnante, faites d’émotions, de rencontres et de réussites. Elle rêvait de quitter cette terre sauvage, la ferme et son écart, ce petit bout de pâture perché au-dessus des falaises. A 18 ans, elle arrive enfin à Londres, où elle s’étourdit en soirées, flâne, vit de petits boulots et dans de petits appartements, rencontre l’amour.

Mais peu à peu le rêve se fissure, les soirées finissent en beuveries, Amy y perd le contrôle et ses souvenirs, son avenir professionnel se fracture en contrats aussitôt perdus, son amour s’éloigne puis la quitte tout à fait, elle perd son appartement, elle perd pied, elle quitte le fil de sa vie, se met à l’écart de la société. Car Amy a vécu la fête alcoolisée, s’est noyée dans la boisson pour s’étourdir puis pour oublier, s’est noyée tout court. Amy a tout perdu et est devenue alcoolique.

Consciente néanmoins qu’elle ne doit son salut qu’à l’arrêt de la boisson, elle entame d’une cure de désintoxication, puis retourne aux Orcades affronter ses peurs et son passé, tenter de se reconstruire.

Elle redécouvre son île, ses parents qui y vivent désormais séparément, la ferme qui n’est plus celle de ses souvenirs. Elle se plonge dans la découverte du mode de vie qu’elle a fui, se passionne tour à tour pour les oiseaux, la nuit et les étoiles, les mythes. Elle parcourt les îles, arpente ces petits cailloux qui lui sont inconnus, passe de longs mois sur la plus sauvage et lointaine, partage la vie des îliens, s’éloigne de l’alcool et de rapproche d’elle-même.

Aimant les livres qui me font voyager, c’est l’évocation de ces îles écossaises qui m’a d’abord attirée vers ce roman. Ayant un faible pour les terres sauvages, la nature et les paysages extrêmes, j’ai aimé les descriptions émaillant le récit, plus centrées sur la nature que sur les interactions humaines. Mais j’ai apprécié également de plonger dans la vie d’Amy, dans ses rêves et dans ses failles, j’ai aimé son courage face à l’ennemi invisible, l’alcool, et l’accompagner dans son parcours de reconstruction, dans l’intimité de ses sentiments, dans sa communion avec la nature comme seule échappatoire, la nature qui peut panser les maux, qui peut étourdir aussi bien que les paradis artificiels, qui peut amener à la sérénité finalement.

Une belle découverte, un roman comme je les aime, tout à la fois d’introspection et porte ouverte sur des paysages inconnus et salvateurs.

Amy Liptot est une journaliste et auteur britannique.

L’écart est paru en août 2018 aux éditions Globe (22€).

Une lecture dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire #MRL18 de Priceminister. #Rakuten #ecart #liptot

les matchs de la rentrée littéraire 2018

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook !